Accueil des étudiants syriens: mon intervention

La Métropole de Lyon a voté ce soir, à l’unanimité, l’attribution d’une subvention à l’Université de Lyon pour soutenir la formation d’étudiants syriens dans la région. Voici ci-dessous l’intervention que j’ai faite au nom de mon groupe.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, Cher(e)s Collègues,

C’est une réalité dramatique. Depuis mars 2011, la Syrie est en proie à un sanglant conflit. C’est la plus grave crise humanitaire de ces vingt dernières années, selon les Nations unies. Plus de 18 millions de Syriens sont affectés par cette crise, 13,5 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans le pays et 5 millions de personnes fuient ces violences à travers le monde.

Face à cette urgence humanitaire et alors que sur le plan international, le gouvernement Français, au sein des Nations Unies, s’engage pour obtenir le respect du droit humanitaire et protéger les populations, de nombreux acteurs publics et privés se mobilisent pour venir en aide aux populations sur place et réfugiées.

Notre Métropole participe à cette mobilisation et depuis 2015, s’engage aux côtés de la Région, des Universités et du collectif universitaire pour le soutien aux étudiants syriens afin de donner la possibilité à de jeunes syriens de venir poursuivre leur formation dans un établissement de la région.

Notre groupe tient à saluer cet investissement. Nous sommes fiers que notre Métropole, pour ces étudiants, comme pour le millier de mineurs isolés étrangers que nous accueillerons cette année, ait la capacité d’être réactive en aidant ces jeunes dans la détresse, au moment où ils en ont besoin.

Le devoir de solidarité et d’assistance que nous avons tous vis à vis de ces populations confrontées à un mouvement qui est tout sauf appelé à s’inverser au cours des années à venir trouve ici une application concrète.

Nous les accompagnons pour qu’ils construisent leur vie, un futur stable et qu’ils se donnent toutes les chances de participer un jour nous l’espérons à la reconstruction de leur pays.

Depuis la signature de la première convention en 2015, ce sont ainsi une vingtaine d’étudiants qui ont reçu un premier diplôme de français et qui aujourd’hui poursuivent leur cursus universitaire.

Grâce à ce programme et au travail mené par des associations comme Singa ou Forum réfugiés pour ne citer qu’elles, ce sont des dizaines de jeunes réfugiés qui acquièrent une maîtrise linguistique leur permettant de s’insérer pleinement dans la société française mais également de prendre part à la vie de la Cité et de défendre leurs droits.

Comme la France l’a constamment affirmé, il ne saurait y avoir de retour à la stabilité en Syrie sans solution politique qui réponde aux aspirations légitimes de tous les Syriens. Pour cela il est impératif de permettre à l’ensemble des populations d’œuvrer dès à présent à la construction d’une transition politique crédible.

Nous nous félicitons qu’à notre échelle nous puissions participer à cette construction et nous voterons bien évidemment pour cette subvention.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire