BIS

041740
Résumé

Eric et Patrice, deux amis qui se connaissent depuis le lycée, ont désormais dépassé la quarantaine. L’un est volage et fraude le fisc, l’autre a une vie bien rangée, est marié avec son amour d’adolescence, et a une réputation prestigieuse de gynécologue spécialiste des FIV, mais s’ennuie profondément. Alors que chacun s’interroge sur sa vie, ils se retrouvent propulsés 1986, avec l’occasion de tout changer.

Avis

Après Camille Redouble, de Noémie Lvovsky, lui-même directement inspiré de Peggy Sue s’est mariée, Dominique Farrugia reprend l’idée du retour vers le passé, et l’éternelle interrogation « Qu’est-ce qu’on ferait de plus, qu’est-ce qu’on ferait de moins? ». Est-on esclave de son destin ou peut-on choisir sa voie? Dans BIS, on s’en fiche un peu, l’intérêt du film repose sur le ressort comique lié au décalage entre les époques, où les looks des personnages, et les produits des années 80 agissent comme des madeleines de Proust (ah les Frizzy Pazzy!). Beaucoup de gags font mouche (comment faisait-on avant les téléphones portables pour se joindre?) et particulièrement la scène où les deux compères essaient de « vendre » à Claude Berry et Eddie Barclay les films et chansons à succès de ces vingt dernières années. Franck Dubosc et Kad Merad en font des caisses, mais le scénario s’y prête. On ressort amusés, même si on oubliera sans doute aussi vite ce film que notre premier bandana.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire