Cendrillon

350162

Résumé

Cendrillon, la marâtre, le prince, les souris, la citrouille, la bonne fée, les méchantes belles soeurs, les douze coups de minuit, la pantoufle de vair. Vous connaissez la chanson. Disney poursuit son adaptation en film de ses classiques (Alice, la Belle au bois dormant, et à venir Dumbo), avec, à la manoeuvre Kenneth Branagh.

Avis

Dommage que cette Cendrillon soit si gnangnan (elle tient apparemment ça de sa mère), car esthétiquement le film est plutôt bien travaillé. Comme Disney a un peu peur que son public soit lent à comprendre la morale, celle-ci est répétée plusieurs dizaines de fois, dès les premières minutes: il faut être courageux et bienveillant. Pour Cendrillon, cela veut dire tendre l’autre joue quand sa belle mère l’humilie. Elle transmet ensuite la morale au prince qui la transmet au roi etc. La vision manichéenne de Disney passe beaucoup mieux en film d’animation. Petite mention pour Helena Bonham Carter en bonne fée, à Cate Blanchett en marâtre, et aux paysages en images de synthèse très réussis. Pour le reste, trop de caricature (un prince avec des dents beaucoup trop blanches, des belles soeurs aux looks improbables). Comme pour Alice aux pays des merveilles, on préfère le dessin animé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire