La Famille Bélier

246130
Résumé

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Sorte de wonderwoman du quotidien, elle vit sa vie d’adolescente, ses cours, ses longs trajets quotidiens en zone rurale, ses amours, mais est aussi le trait d’union – interprète entre sa famille, qui gère une exploitation agricole, et le reste du monde. On pourrait s’attendre à ce qu’elle craque, mais non, le film n’ira pas dans ce sens-là, ni sur les difficultés des agriculteurs très légèrement effleurées avec la question de la disparition des terres agricoles. Non, on suit Paula, qui se découvre un talent pour le chant et que son professeur souhaite inscrire au concours de Radio France. Or, si elle réussit, elle devra quitter sa famille pour vivre à Paris. Gros dilemme.

 

Avis

La bande annonce le laissait présager: tous les ingrédients de la comédie familiale à succès sont réunis dans ce « feel good movie ». Un peu d’Intouchables (le handicap, mais abordé souvent sous l’angle de l’humour), un peu beaucoup de pathos mais sur des sujets pas trop graves (l’adolescence, le passage à l’âge adulte, la prise d’indépendance), et de la musique (du Michel Sardou tout du moins, avec la jolie voix de Louane Emera candidate de The Voice).
Et quoi qu’on en dise, ça marche. On rigole pas mal, on verse sa larmichette, mais pas trop. On évite l’apitoiement sur le handicap (les personnages sourds ont aussi des défauts). Et Louane Emera a quand même une sacrée voix.
Certaines scènes ne sont pas très subtiles (la métaphore de l’ours en peluche dans la dernière scène, symbole de l’enfance qu’on se refuse à complètement abandonner) et le scenario n’a rien d’extraordinaire, mais on n’en demande pas tant.
Karine Viard et François Damiens s’en donnent à coeur joie, Eric Elmoninos est très bon en prof fan de Sardou et aux références musicales de qualité (Mike Brant, Stone et Charden, Nicoletta), et contre toute attente, Louane Emera – peut-être parce qu’elle n’est pas actrice – incarne parfaitement l’adolescente un peu paumée, pas très à l’aise avec son corps.
On me signale dans l’oreillette que le scénario ressemble quand même beaucoup à celui d’un autre film de 1996 avec Sylvie Testud Au delà du silence

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire