Plan de déplacements urbains: mon intervention

5890_413_Visuel-fond-PDU

Je suis intervenue aujourd’hui en séance de la Métropole de Lyon pour présenter l’avis de la Métropole sur la révision du Plan de déplacements urbains proposé par le SYTRAL. Retrouvez ci-dessous mon intervention.

Le 9 décembre dernier le comité syndical du SYTRAL a approuvé le bilan de la concertation puis l’arrêt du projet de révision du plan de déplacements urbains de l’agglomération lyonnaise afin d’engager la phase réglementaire de consultation obligatoire dans la perspective d’une approbation du document final fin 2017.

Conformément aux dispositions des articles L214-15 et L3611_3 du code général des collectivités territoriales qui établi qu’il est applicable à la Métropole de Lyon la législation en vigueur relative aux Départements, l’avis de la Métropole a été sollicité et constitue l’objet de cette délibération.

Le périmètre du nouveau PDU concerne les 73 communes du nouveau périmètre des transports de l’agglomération lyonnaise soir celles de la MDL, de la CCEL et les 6 communes de l’ouest Lyonnais membres du SYTRAL.

Ces 73 communes représente environ 4,5 millions de déplacements par jour dont 2 millions en voiture, 69000 en vélo, 1,5 million à pied et 835000 en transports en commun.

Le SYTRAL a fait le choix stratégique d’un processus partenarial, ouvert et transparent, afin que le PDU soit approuvé par le Comité syndical au terme de la procédure de révision constitue un document partagé par les acteurs en charge de sa mise en œuvre. Il est important de souligner la qualité du travail des services et des élus du SYTRAL, au regard des réunions multiples qui se sont tenues depuis 2015, et cette démarche d’information-concertation nourrie qui a alimenté la révision du PDU va bien au delà des obligations légales.

Pour définir les objectifs de ce nouveau PDU, un diagnostic a été établi avec l’Agence d’Urbanisme. Les enseignements de ce diagnostic, mais aussi les évolutions attendues à l’horizon 2030 en matière de population et d’emploi (SCOT) ainsi que els attentes exprimées par els différents partenaires lors de la phase de concertation ont permis d’identifier quatre grands enjeux :

  • le cadre de vie et la santé publique, le PDU devant contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air pour laquelle le trafic routier joue un rôle significatif , sujet de préoccupation majeure au regard des impacts sur la santé des populations
  • l’équité et la cohésion sociale, le PDU devant agir pour améliorer les conditions d’accès aux différents services de mobilité
  • une organisation des déplacements en phase avec l’ambition d’une agglomération multipolaire et attractive, en visant l’utilisation du bon mode de déplacement au bon endroit
  • placer les usagers au cœur de la démarche de manière à faire évoluer les comportements en permettant à chacun de s’approprier les différents outils du système de mobilité.

Ces quatre grands enjeux fondent la définition des objectifs de ce PDU.
A commencer par un objectif ambitieux de répartition modale.

35% de déplacements réalisés en voiture et deux-roues motorisés contre 44% en 2015, et nous pouvons citer comme projets emblématiques, le grand contournement autoroutier de Lyon, l’Anneau des Sciences et l’autoroute A6-A7 transformée en boulevard urbain apaisé et paysagé.

35% de déplacements réalisés à pied (y compris ses auxiliaires comme les trottinettes) contre 34% en 2015

22% des déplacements réalisés en transports collectifs contre 19% en 2015. Cela grâce à l’actuel plan de mandat ambitieux du SYTRAL mais aussi les projets à plus long terme comme le prolongement du tramway T6 des Hôpitaux Est jusqu’à la Doua, la ligne forte A8 Saint-Fons-Vénissieux-Saint-Priest-Bron-Vaulx-en-Velin, le prolongement du métro A à l’Est, le prolongement du métro B jusqu’aux Hôpitaux Sud, (voire jusqu’à l’A450 des études d’opportunité le diront), et la nouvelle ligne de métro entre le vieux Lyon et Alaï, en lien avec le projet Anneau des Sciences.

Et je n’oublie pas les projets ferroviaires sur lesquels la Métropole de Lyon et le SYTRAL sont très impliqués, comme la désaturation du nœud ferroviaire Lyonnais (NFL). 421 M€ seront investis d’ici 2020 avec à court terme à la création de la voie L à la Part-Dieu dont les travaux vont débuter très prochainement, et à la création de 2 voies supplémentaires entre Saint-Clair et la Guillotière avec la perspective d’un débat public fin 2017.

Et n’oublions pas non plus des projets comme les liaisons Lozanne/Saint-Paul ou Sathonay-Trévoux : puisque la Région qui est compétente sur ces 2 dossiers a de nouveau été saisie le 1 3 décembre par le Président de la Métropole de Lyon.

8% des déplacements réalisés en vélo contre 2% en 2015.

Comme je l’ai dit ces objectifs sont ambitieux, mais réalistes au regard de notre volonté politique.

Pour atteindre ces objectifs, le PDU propose un plan d’actions qui compte 122 actions regroupées autour de 8 axes stratégiques.

Pour rendre son avis sur ce PDU, la Métropole a fait un travail d’analyse au regard des orientations et ambitions de ses politiques. Il s’avère que les propositions du PDU font écho à différents défis portés par notre collectivité, notamment Plan de Protection de l’Atmosphère, le Plan Oxygène, la délibération cadre sur les marchandises en ville, et le Plan d’actions pour les mobilités actives.

Nous avons également comme objectifs de construire une métropole soutenable, inclusive, attractive et responsable. La délibération recense l’ensemble des actions engagées par notre collectivité pour parvenir à ces objectifs, allant dans le même sens que les préconisations du PDU.

Le PDU garantit par ailleurs le projet de développement porté par le SCOT, avec la priorité aux modes actifs pour les déplacements de proximité, et la priorité aux transports collectifs pour els déplacements de plus longue portée. Avec également la volonté d’éloigner le trafic de transit de coeur d’agglomération et de mieux distribuer les trafics locaux. Par ailleurs le PDU tient compte des spécificités territoriales, en présentant quatre focus pour décrire les actions par grands territoires.

Pour toutes ces raisons il est proposé que la Métropole émette un avis favorable sur le projet de révision du PDU arrêté par le SYTRAL le 9 décembre dernier.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire