Politique sportive de la Métropole: mon intervention

sportJe suis intervenue aujourd’hui en séance de la Métropole pour parler de la politique sportive métropolitaine que nous avons adoptée. Il s’agit d’un texte réunissant les ambitions, les objectifs et les mesures que se donne la Métropole dans le domaine du sport.

Retrouvez ci-dessous le texte de mon intervention.

 

Monsieur le Président, Chers collègues,

Epanouissement individuel, intégration sociale et professionnelle, activité scolaire, outil de santé publique, création d’emploi, rayonnement international, notoriété du territoire et retombées économiques : voici une liste non exhaustive des vertus que l’on attribue généralement au développement du sport sur un territoire.

Pourtant la pratique sportive peut revêtir des formes diverses: individuelle ou collective, en amateur, scolaire ou professionnel, dans les quartiers ou dans le cadre de grands événements nationaux ou internationaux, dans la rue ou en bénéficiant d’infrastructures dédiées, etc.

Et c’est bien l’enjeu de la délibération que nous examinons aujourd’hui : quel lien peut-on établir entre ces pratiques, ces équipements, ces événements ? Comment articuler à la fois tous ces aspects du sport, mais aussi comment réussir, dans le cadre de la création de la métropole, avec nos nouvelles compétences, la mise en synergie de la politique sportive avec nos autres politiques ?

Ce qui nous est proposé aujourd’hui, c’est d’aborder la question du sport sur le territoire métropolitain avec une vision globale. Le sport est une compétence partagée, et nous n’avons pas vocation à nous substituer aux communes mais bien à intervenir en appui, en cohérence avec l’action communale. Notre objectif est de maintenir et développer un maillage de la pratique sportive sur tout le territoire, de la pratique amateur au niveau professionnel.

L’enjeu, comme je l’ai dit, est de mettre en cohérence cette politique sportive avec nos autres politiques : nous rejoignons ici la raison-même de la création de la Métropole de Lyon, avoir la possibilité d’articuler au sein de la même collectivité des compétences qui peuvent être complémentaires avec le sport comme les questions de santé publique, d’éducation, d’emploi et d’insertion, ou encore d’attractivité internationale, pour créer de la cohérence et multiplier les leviers d’action.

L’idée n’est bien sûr pas de travailler seuls, mais de penser des partenariats avec l’ensemble des acteurs présents sur le territoire métropolitain : services de l’Etat, Région, Communes, Agence régionale de santé (ARS), Union nationale du sport scolaire (UNSS), acteurs de la santé ou de l’insertion, associations, etc.

Le travail d’élaboration de cette politique sportive métropolitaine a d’ailleurs permis un énorme travail de recensement et d’avoir ainsi une vision très fine du paysage sportif métropolitain.

Car notre territoire bénéficie d’un tissu associatif dense, offrant un large spectre d’activités avec près de 2 000 clubs, plus de 250 000 licenciés et près de 600 000 pratiquants libres, 7 clubs professionnels et de très nombreux clubs amateurs de haut niveau.

La Métropole se doit de soutenir ces acteurs du sport (qu’il s’agisse des clubs sportifs , amateurs de haut niveau ou des clubs de « bassin de vie », les comités sportifs départementaux, les manifestations sportives internationales, nationales ou d’envergure métropolitaine), mais aussi d’organiser leur mise en réseau. Les partenariats entre les grands clubs professionnels et les autres clubs doivent par exemple être développés.

Il nous faut également avoir une attention particulière pour le sport en milieu scolaire, renforcer le soutien aux sections sportives des collèges et les partenariats avec l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) visant à favoriser le développement de la pratique sportive auprès des jeunes scolaires.

Le texte que nous apprêtons à adopter est une délibération cadre, dont nous verrons les déclinaisons tout au long du mandat.

Poursuite du soutien aux clubs professionnels, accompagnement des comités départementaux et fédérations sportives, soutien et mise en réseau des associations sportives, soutien au sport scolaire, mais aussi aux associations travaillant sur les questions de prévention, de santé publique ou encore de handicap, soutien aux manifestations, … c’est bien un ensemble des mesures complémentaires que nous comptons mettre en place pour continuer à développer le sport dans notre métropole à travers cette première « Politique sportive métropolitaine ».

Je vous remercie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire